Enfant à haut potentiel

1/ QU'EST-CE QU'UN ENFANT INTELLECTUELLEMENT PRECOCE ?

2/ QUE FAIRE EN CLASSE ?

Le QI > 1301  n’est qu’un indice.  Il faut tenir compte d’un DOUBLE FONCTIONNEMENT : INTELLECTUEL ET AFFECTIF

INTELLECTUEL : « être surdoué ne signifie pas être plus intelligent que les autres mais fonctionner avec un mode de pensée, une structure de raisonnement différente. »2

L’enfant surdoué ne dispose pas des mêmes implicites que tout le monde. Cela peut l’amener à ne pas comprendre ce qu’on lui demande, à donner une réponse à côté ou à répondre « je ne sais pas ». Ce n’est ni de l’insolence, ni de la provocation mais seulement une incapacité à comprendre la même chose que nous.
Ne pas disposer des mêmes implicites, entraîne un défaut d’anticipation. L’enfant surdoué ne sait pas ce que vous attendez de lui et ne peut s’y préparer.

A la question « Qu’est-ce qui fait que le fer rouille ? », un HPI répond « je ne sais pas ». Après investigation, voici sa réponse : « Je ne sais pas le processus chimique qui permet d’expliquer l’oxydation »

L’enfant surdoué prend les mots au pied de la lettre. (il s’attache au sens littéral des mots)

Etre très vigilant quant aux consignes : les expliciter puis faire reformuler systématiquement.
Pour un devoir écrit donc, lire avec eux les consignes !!

Il a besoin de tout comprendre.

Les questions fusent et le professeur doit pourtant avancer dans son cours. Il faut trouver une stratégie ! (croix au tableau ? ??)

Il possède un mode de pensée en arborescence (il pense en réseau) ; il ne sait donc pas sélectionner l’information pertinente.        « TEMPÊTE SOUS LE CRÂNE »

Privilégier toutes les activités qui font appel au cerveau droit.  (créativité)

L’enfant surdoué qui a toujours absorbé les connaissances sans aucun travail d’élaboration ignore ses procédures métacognitives. Ou bien il sait tout ou bien il ne sait rien. Il faut donc aider l’enfant à comprendre sa façon d’acquérir le savoir.

Lui poser sans-cesse la question : « Comment tu le sais ? »
STRATEGIE : poser à la fin de chaque devoir un mini questionnaire (AUTO-EVALUATION)
Est-ce que tu penses que tu avais les connaissances nécessaires pour réussir ? Est-ce que tu penses que tu as réussi ? Est-ce que tu penses que tu aurais pu faire mieux ? Quelle note penses-tu mériter pour ce devoir ?

AFFECTIF : sensibilité extrême, « éponge émotionnelle », fragilité, susceptibilité importante, grand sens de la justice (la vérité est capitale pour lui), peurs irrationnelles : il vit donc dans un état d’alerte permanent, sentiment de solitude, empathie, lucidité.

Pour être attentif, l’HPI doit (parfois) faire plusieurs choses à la fois :
- Travailler avec une musique de fond
- Certains professeurs acceptent de les laisser dessiner pendant le cours.
Multiplier l’explication d’images complexes.
User et abuser de l’humour
Eviter les punitions collectives.

Dans la mesure où il pense d’abord avec son cœur

Inutile de lui parler quand il est en crise. Selon Jeanne SIAUD-FACHIN, il faut « le toucher », établir un contact physique. Puis lui « parler à côté ».

L’ENFANT SURDOUE A L’ECOLE : Pour l’aider, adopter un regard adapté : > Reconnaître la différence / > Respecter le double système : le système scolaire avec ses lois, son mode de fonctionnement, ses processus d’apprentissages et ses exigences et celui de l’enfant surdoué.
Le principe : « l’école fonctionne selon des lois que tu dois découvrir »

 Il a tendance à s’ennuyer (mais il sait en abuser, tout comme ses parents) :
=> Donner du rythme

- Photocopies de cours pour privilégier l’oral
- Textes à trous
- Mots croisés en synthèse
- Prise de notes arboristique.
- Eviter les corrigés collectifs en classe (souvent trop longs)
- En français, au lieu de lui poser des questions sur un texte, demandez-lui de vous poser les questions !

 Il a tendance à s’ennuyer (mais il sait en abuser, tout comme ses parents) :
=> Donner du rythme

- Photocopies de cours pour privilégier l’oral
- Textes à trous
- Mots croisés en synthèse
- Prise de notes arboristique.
- Eviter les corrigés collectifs en classe (souvent trop longs)
- En français, au lieu de lui poser des questions sur un texte, demandez-lui de vous poser les questions !

 Il aime ce qui est complexe

Ne pas hésiter par exemple à donner des sujets de brevet dès la 5°. La complexité va le conduire à s’interroger.
A l’oral, approfondir le programme !

Il n’est pas autonome

Vérifier sans cesse l’agenda, utiliser le tableau blanc pour laisser les devoirs écrits le plus longtemps possible.

 « Il teste sans arrêt les limites de l’autre pour se rassurer et se protéger de lui même »  il faut donc poser un cadre strict. Ils en ont besoin pour se rassurer.

Etablir des lois claires et immuables.
Ne jamais rien lâcher !
TOLERER sans CAUTIONNER puis en parler 

1. Test WISC IV, Cf. document d’information dans le classeur disponible en salle des profs.
2. L’enfant surdoué, Jeanne SIAUD-FACCHIN, page 20, éditions Odile Jacob
3. Répartition schématique des spécificités hémisphériques du cerveau :
CERVEAU GAUCHE CERVEAU DROIT
 Traitement séquentiel : élément par élément => le langage écrit / oral  Traitement simultané : global
 Traitement auditif en mots  Traitement visuel, en images
 Fonctionnement analytique  Fonctionnement analogique
 Raisonnement, justification  Intuition
 Rationalisation, pensée argumentée  Créativité, pensée divergente
 CERVEAU LOGIQUE,  RATIONNEL  CERVEAU EMOTIONNEL